Logo du site

Article publié le 11 mai 2017.

Contre le CETA, on ne lâchera pas !

L’accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Canada, le très officiellement dénommé Accord Economique et Commercial Global, plus connu sous l’acronyme CETA (Compréhensive Econimic and Trade Agreement) , a été signé en octobre 2016 et ratifié par le Parlement européen en février de cette année. Bien qu’une large partie du traité fasse l’objet d’une "application provisoire" dès cet été, il ne peut pas entrer en vigueur définitivement tant qu’il n’a pas été ratifié par l’ensemble des Etats membres de l’UE.

Pour faire échec au CETA et à ses très graves conséquences, il importe donc que la société civile manifeste son opposition le plus massivement possible et qu’elle exige une consultation impliquant réellement les citoyen(ne)s avant la ratification du traité par la France.

Un texte d’engagement est disponible et ouvert à la signature des citoyen-ne-s et des organisations locales* de la société civile : www.stop-ceta.fr.

Pour mémoire, le collectif stop TAFTA et CETA regroupe plusieurs organisations (parmi lesquelles la CGT et ATTAC -dont la Fédération des Finances CGT est membre fondatrice-) qui luttent contre le CETA.

Rappelons que cet accord de libre échange met en péril la qualité des produits, les services publics, la santé, la protection et les droits sociaux des travailleurs et des populations. Par cet accord, les droits du commerce, des multinationales passent avant toute autre considération.

Il s’agit aujourd’hui de faire échouer sa ratification nationale en France. Pour cela, il nous importe de faire en sorte que les citoyens aient leur mot à dire !

* inclus les instances locales d’organisations nationales et internationales.

Retour en haut