Logo du site

Article publié le 12 mars 2017.

Dans la presse : La CGT des Finances a tenu son 28e congrès cette semaine

Article publié dans le journal La Montagne

La Fédération CGT des Finances a organisé, cette semaine, son 28 e congrès au VVF Villages de Collonges-la-Rouge. C’est en terrain rural qu’ils ont défendu les salariés.

Depuis le début de la semaine, Collonges-la-Rouge accueille un rassemblement un peu particulier, le congrès de la Fédération CGT des finances. Au programme, construire un projet pour les trois ans à venir.

Tous les syndicats professionnels se sont réunis, CGT de la banque de France, des douanes ou encore de l’Insee. Tous se sont regroupés en Corrèze avec un projet commun : construire ensemble une feuille de route pour les trois ans à venir.

« Nous réfléchissons à un programme en trois parties, explique Patricia Tejas, ex-secrétaire de la Fédération CGT des finances. La première partie porte sur comment changer la société, comment changer la vie des salariés en deuxième partie, et pour finir, comment mieux travailler ensemble ». À l’ouverture du congrès, les syndicalistes ont repris la feuille de route, âgée de trois ans, et discuté sur ce qui a été accompli ou non. Puis, ils ont débattu en tenant compte de ce qui a été mis en place ou non, et en réorientant le programme pour les trois prochaines années.

En une semaine, les sujets traités sont nombreux. Fiscalité, service public, technologies… « On prend un thème et on essaie de voir comment rectifier le tir », souligne Patricia Tejas.

Les projets émergents se concrétisent en grande partie, mais d’autres ont besoin de plus de trois ans pour aboutir.

« Chaque partie a un rapport au temps différent. La troisième partie, par exemple, dépend de nous. Il ne tient qu’aux salariés pour réussir à travailler ensemble. Pour la deuxième partie, il faut l’imposer aux patrons, ça dépend donc du rapport de force qui s’installera. Et la première partie ne peut pas aboutir en seulement trois ans. Il faut un mandat plus long, néanmoins, on peut quand même mettre en place des amendements », précise Patricia Tejas.

À la fin du congrès, le programme validé sera envoyé à tous les syndicats qui auront pour charge de le porter à la connaissance de tous les syndiqués.

Retour en haut