Logo du site

Article publié le 17 novembre 2016.

Grève aux Finances publiques : une forte mobilisation

Plus du quart des agents des Finances publiques étaient en grève hier pour imposer leurs revendications et notamment l’arrêt des restructurations continues et des suppressions d’emplois qui pourrissent leur quotidien et rendent les conditions d’exercice des missions chaque jour plus difficiles. C’est donc avec force qu’ils ont fait le choix de perdre une journée de salaire afin d’envoyer un message clair à leur Directeur général et au ministre.

Depuis maintenant plusieurs années, les suppressions massives d’emplois aux Finances publiques accompagnées de restructurations permanentes, mettent en danger la santé des agents et les missions qu’ils exercent. Ils ont parfois tellement à coeur de remplir leurs missions de service public qu’ils travaillent sans être payés perdant ainsi de nombreuses heures chaque mois (heures supplémentaires non payées ou non récupérables). Ces situations sont de plus en plus fréquentes et si elles montrent l’attachement des agents au service public, elles mettent aussi en avant le mépris du ministre et du directeur général.

Dans ce contexte, les personnels restent bien décidés à se faire entendre auprès de leurs gouvernants frappés de quelques soucis auditifs. A Tarbes, les agents ont d’ailleurs décidé de reconduire la grève de manière tournante. Réponse de la Direction : « il y aura des sanctions ! ». Est-ce là un tel aveux de faiblesse que le pouvoir brandit la carte de la répression et des privations de libertés fondamentales ?

Du haut de leurs fauteuils dorés, Premier ministre, Ministre et Directeur général doivent entendre le cri de colère des personnels qui ne demandent qu’à exercer leurs métiers dans de bonnes conditions au service de la population. La situation ne peut plus durer et des décisions doivent être prises en terme d’emploi, de carrière, de rémunération, de conditions de travail, etc pour ne pas retourner au 19e siècle. Ministre et Directeur général, arrêtez de jouer aux apprentis sorciers, arrêter de violenter les agents et le service public !

Pour en savoir plus :

Retour en haut