La CGT, 120 ans d’histoires de luttes

La CGT est née le 23 septembre 1895, à Limoges, de la volonté des salariés d’unifier le monde syndical éclaté à l’époque entre branches professionnelles et fédérations interprofessionnelles au niveau des bassins d’emplois. Malgré une construction parfois difficile et hésitante, la CGT consolide peu à peu ses fondements jusqu’au début du 20e siècle. Cette volonté d’organiser les salariés par branche professionnelle au niveau national et de manière interprofessionnelle au niveau local constitue aujourd’hui encore la particularité du syndicalisme CGT.

L’histoire de la CGT est avant tout celle de la classe ouvrière, ses luttes, ses aspirations. Cette date anniversaire donc est l’occasion d’un retour sur le passé de notre organisation afin de mieux en préparer l’avenir. Le monde du travail n’a jamais été tendre avec les travailleurs. Pourtant, par l’action collective, les travailleurs sont parvenus à arracher des conquêtes sociales parfois au péril de leur vie. Ces victoires ne sont pourtant que le juste retour des richesses qu’ils créent par leur travail.

Si le passé est bien souvent vite oublié, sans cet engagement de nos aieux pour obtenir des conditions de vie au travail plus favorables, nous n’aurions pas de congés payés, pas de semaine de travail à moins de 48h, pas de retraite, pas de sécurité sociale, pas de comité d’entreprise et bien d’autre choses encore.

Certes, aujourd’hui tous ces acquis sont menacés. Mais, il ne tient qu’à nous de nous unir le plus largement et nous battre pour obtenir la juste répartition des richesses issues de notre travail.

Pour reprendre les propos de Maryse Dumas, ancienne dirigeante confédérale  : «  Si le syndicalisme se réinventait, sa priorité serait de réconcilier les salariés avec la perspective du progrès social, à portée de mains pour peu de s’unir et d’agir.
Il chercherait à impliquer les millions de celles et ceux qui, pris dans leurs difficultés quotidiennes à trouver un emploi, le garder, en vivre, renoncent à l’action collective et se replient sur leur situation immédiate. Il ouvrirait des pistes pour transformer le travail, en faire un lieu de productions, de coopérations et d’échanges au service du mieux-être social. Il contribuerait à débarrasser la planète de la financiarisation et des mises en concurrence. Égalité, respect, solidarité et démocratie seraient les valeurs fondamentales de ses modes de fonctionnement et de rapports aux salariés. [...] Si le syndicalisme était à réinventer, il se donnerait l’ambition de devenir une Confédération générale du travail ! Or, celle-ci existe depuis 120 ans. Elle est toujours jeune des espoirs d’émancipation qui l’ont fait naître et grandir toutes ces années. À nous de leur donner corps pour les 120 ans qui viennent.  »

Cette année, soyons à la hauteur de ces 120 années de luttes menées pour le progrès social et imposons le changement.

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr