• Accueil
  • Actu
  • Les agents de la Banque de France (...)

Les agents de la Banque de France se mobilisent !

La Banque de France convoque une réunion extraordinaire du comité central d’entreprise les 29 et 30 janvier 2015. Le point principal de l’ordre du jour porte sur l’avenir de la Papeterie de Vic-le-Comte qui produit le papier servant à la confection des billets de banque. Après les réunions du 10 juillet et du 31 octobre 2014, cette réunion sera la troisième qui traitera des investissements et de la filialisation envisagés. Un second sujet important à l’ordre du jour : les effectifs, l’organisation et les conditions de travail, les rémunérations et les déroulements de carrières pour ce qui concerne les activités d’entretien et de mise en circulation des billets de banque.

Depuis longtemps, la CGT porte la revendication de l’investissement dans une nouvelle machine de fabrication du papier. Par absence de volonté politique, la direction de la Banque de France avait jusqu’ici placé la Papeterie dans une situation économique difficile, notamment avec l’arrêt d’une ligne de production. L’investissement actuellement proposé par la direction semble donc aller dans le bon sens.

Par ailleurs, la création d’un pôle public de fabrication correspond aussi à une revendication ancienne. La CGT l’a portée avant qu’elle ne soit adoptée par l’ensemble des syndicats des banques centrales européennes à l’automne 2000, il y a donc près de quinze ans. Sur ce plan aussi, le projet actuel correspond aux attentes des représentants du personnel.

Pour autant, si l’aspect industriel du dossier est satisfaisant, nous contestons l’ensemble du volet social. Nous ne pouvons accepter que ce soit le personnel qui finance, au sens propre, l’investissement, ceci en filialisant la papeterie. La Banque de France a les moyens de financer un tel projet ! Il s’agit seulement d’une posture idéologique du gouverneur Noyer : un ouvrier, c’est fait pour trimer et être payé à coups de lance-pierre. En foi de quoi, les futurs salariés de Vic-le-Comte seront rattachés aux conventions collectives du papier, cartons et cellulose, l’une des moins satisfaisantes.

Et, l’avenir du personnel de la papeterie de Vic-le-Comte, contrairement à ce que prétendent nos dirigeants actuels, conditionne l’avenir du personnel de l’imprimerie de billets de Chamalières. Le projet de transfert de cette imprimerie à Vic-le-Comte est déjà bien engagé. Qui peut alors croire qu’il serait sans effet sur le statut des agents si la transformation de la papeterie de la Banque de France en filiale aboutissait ?

Pour la CGT cette nouvelle attaque concerne tous les agents de la Banque de France et toutes les activités. La tentation de filialiser l’entretien et la mise en circulation des billets de banque existe aussi. Et, en poussant l’analyse plus loin, nous ne doutons pas que certains rêvent de filialiser également le traitement des dossiers de surendettement ou les études économiques et financières.

C’est pourquoi, sous l’impulsion de la CGT, des actions quotidiennes de mobilisation se développent actuellement, selon des modalités déterminées localement dans les assemblées générales de salariés. Plusieurs temps forts sont par ailleurs prévus en fin de semaine.

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr