• Accueil
  • Actu
  • Les directions à fond... la tête dans (...)

Les directions à fond... la tête dans le mur !

Le dernier numéro de ce journal s’est fait l’écho des nombreuses actions menées aux Finances par les personnels. Depuis, non seulement la pression n’est pas retombée, mais les luttes ont continué et se sont même amplifiées, étendues et déclinées sous diverses formes.

Pas un secteur de notre champ professionnel n’est épargné par la contestation des salariés. Celle-ci est générée par l’autisme et le jusqu’au-boutisme des directions qui, contre vents et marées, sourdes à tous les arguments, continuent la mise en place de leurs projets destructeurs. Jusqu’à quand et jusqu’où ? La colère gronde face à ces projets, menés contre toute logique, ou plutôt au nom d’une seule logique, la destruction des services publics au mépris de la population.

Aux Finances publiques, le refus de voir disparaître un grand nombre de trésoreries s’étend, porté par les personnels, les élus et la population. À la Douane, des agents excédés occupent des locaux de la Direction, comme à Toulouse, mais aussi en Auvergne ou encore en Rhône-Alpes. Tout ceci pointe, si le besoin s’en faisait sentir, le rejet des divers plans ou projets « stratégiques », portés par des directions courtisanes à défaut d’être pertinentes et inventives. L’esprit de responsabilité est bien du côté des salariés qui, comme les douaniers de la brigade garde côtes de Marseille, ont démontré l’utilité et la nécessité de leur mission, après une grève suivie et médiatisée.

Fin novembre, les syndicats CGT de la Concurrence, la consommation et le répression des fraude (CCRF), de la Douane et de l’Administration centrale s’organisaient pour dénoncer l’organisation simultanée des concours externes d’inspecteurs de ces différentes administrations, empêchant les agents d’y participer.

Les conflits multiples à la Banque de France, notamment sur les sites industriels, comme Vic-le-Comte et Chamallières, montrent bien à quel point l’ensemble des secteurs des Finances sont mobilisés.

Alors que le Gouvernement tente de détruire tous les outils de contrôle économique à sa disposition, les récents évènements dramatiques qu’a connu le pays sont malheureusement là pour rappeler l’importance des administrations publiques économiques et financières pour prévenir et lutter contre les organisations criminelles (lutte contre les trafics, le blanchiment d’argent, le financement du crime, etc).

Le choc et le traumatisme des évènements du 13 novembre ont été si forts que la CGT a choisi, en toute responsabilité, de reporter les mobilisations prévues le 18 novembre aux Finances Publiques et le 2 décembre à la Douane. De même, l’Union fédérale des retraités a choisi de modifier ses modalités d’action, décidées de longue date, le 24 novembre. Ceci étant, les problèmes demeurent, omniprésents et inquiétants. L’urgence sociale s’impose à tous et il convient d’y répondre au plus vite...

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr