• Accueil
  • Actu
  • SNCF : pour un financement pérenne, les

SNCF : pour un financement pérenne, les propositions de la CGT

La répartition des subventions publiques montre que le transport public ferroviaire est sous-financé par rapport aux autres modes.

Les deux précédentes réformes ferroviaires de 1997 et 2014 n’ont apporté aucune solution. Il en est de même pour celle en préparation.

Des problèmes toujours présents :

Les problèmes perdurent, ce qui pèse de plus en plus fortement sur la qualité du service rendu. Une amélioration de la qualité et un vrai report modal qui réponde aux enjeux sociaux et environnementaux nécessitent des financements nouveaux et stables.

Innover dans les financements :

La CGT propose que la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE, anciennement taxe intérieure sur les produits pétroliers ou TIPP) soit intégralement affectée au financement des infrastructures ferroviaires, routières, fluviales et portuaires. Cela permettrait de supprimer les péages ferroviaires et soulagerait les budgets des collectivités qui assument actuellement l’entretien de 99% du réseau routier.
D’autres financements pourraient être apportés par la nationalisation des autoroutes privatisées, dont les profits sont vertigineux, et la création d’un versement de transport additionnel.

Moins cher pour les usagers :

Ces ressources assureraient le financement des investissements de régénération et de développement du réseau, ainsi que le développement du service public, et cela à un coût inférieur à celui actuel pour les usagers.
Quant à la dette, qui résulte d’investissements décidés par sans qu’il les ait financés, ce dernier doit la reprendre à sa charge, dans une structure de défaisance, comme cela a déjà été fait ailleurs dans d’autres structures publiques.

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr