Le billet n’est pas une marchandise

Patricia Tejas, Secrétaire générale de la Fédération, Jean Louis Corvaisier et Michel Brahmi, tout deux membres du Secrétariat national de la Fédération, ont participé à l’initiative, « le billet n’est pas une marchandise », organisée par le syndicat CGT Banque de France à Lyon le 23 septembre.

La CGT a choisi la date de sortie du nouveau billet de 10 euros pour lancer sa campagne. Des camarades de la fédération des personnels de la Banque et de l’assurance, de la fédération des transports (convoyeurs de fonds) étaient aussi présents pour soutenir et partager l’initiative.

A un moment où la Banque de France veut se désengager de l’entretien et la destruction des billets usagers en « offrant » ces missions au privé (sociétés de convoyage de fond, banques...), la CGT rappelait à cette occasion les enjeux de sécurité et de qualité du billet de banque.

La qualité de la circulation fiduciaire dépend de deux facteurs principaux : une fabrication des billets exemplaire et un entretien de ces billets, tout au long de leur cycle de vie, assurant aux citoyens une confiance sans faille dans ce moyen de paiement. Parce que la monnaie fiduciaire n’est pas une marchandise comme les autres, il est d’une importance capitale de maintenir sa fabrication ainsi que l’entretien dans la sphère publique.

Après une distribution de tracts le matin, la délégation rencontrait les agents de la Banque de France de Lyon, en grève, puis organisait un débat avec les militants à l’Union départementale du Rhône,

Pour plus d’information sur l’activité de la CGT banque de France :
- http://www.cgtbanquedefrance.org

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr