Logo du site

Article publié le 23 juin 2017.

Quand l’INSEE informe...........

« il y a un très lourd droit du travail en France.Il y a aussi un très grand nombre de chomeurs. Le président de la République a indiqué pendant sa campagne qu’il entendait moderniser le droit du travail ».
C’est ce qu’indiquait Edouard PHILIPPE, le tout nouveau premier ministre, au soir de sa désignation, annonçant par la même le principe des ordonnances, pour aller vite, face à l’urgence.

Moderniser le droit du travail, on sait ce que cela signifie : plus de facilité pour les entreprises pour licencier, mutiplication des contrats atypiques, bref, moins de droits pour les salariés, et plus de précarité au bout du compte : on connaît, on a déjà donné ! Et ce n’ est ni moderne, ni nouveaux !

Et puis patatras !!!, la dernière note de conjoncture de l’INSEE, publiée le 20 juin affirme, après une véritable et profonde enquête que non, ce n’est pas la supposée lourdeur de ce Code du Travail qui est le principal frein à l’embauche, loin s’en faut.

Seuls 18% des employeurs le considèrent comme une barrière pour recruter, très loin derrière les difficultés et incertitudes économiques (28%), et la difficulté à trouver une main d’oeuvre compétente (27%).
Quant au niveau trop élevé des salaires (sic), il n’est une gêne que pour 7% d’entre eux.

Et cette note de l’INSEE est une véritable mine d’information, qui va dans le sens inverse des politiques proposées.

Comme quoi, les études sérieuses, approfondies, menées sans idéologie sont bien plus instructives que les sondages habituellement évoqués pour justifier des choix politiques......

lire l’étude sur :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2872027

Retour en haut