Les exigences de la Confédération européenne des syndicats

- Un programme majeur d’investissements – un nouveau « plan de relance européen » – à hauteur de 1 à 2 % du PIB européen est indispensable pour rétablir une croissance durable et combattre le chômage. Selon Bernadette Ségol, il ne devrait guère être difficile de dégager au moins 140 milliards d’euros (1% du PIB) pour le financer et créer ainsi des emplois alors que l’on a su trouver 1 000 milliards pour sauver les banques et que 1 000 autres milliards échappent aux caisses publiques du fait de l’évasion fiscale.

- La fixation des salaires doit rester une compétence nationale et reposer sur les négociations entre partenaires sociaux. Le salaire minimum légal, là où il existe, doit être augmenté de manière substantielle et tous les planchers salariaux doivent respecter les normes du Conseil de l’Europe relatives aux salaires équitables.

- Un revenu social minimum doit être introduit dans tous les États membres sur base de principes européens communs. Les recommandations européennes ne doivent pas mettre en cause ou réduire les normes sociales nationales existantes.

- La démocratie sociale fait partie intégrante des droits démocratiques. Les partenaires sociaux doivent être associés à la gouvernance économique, aux mesures d’assainissement des comptes publics et au contrôle de leur impact sur les normes de travail et la protection sociale.

- La croissance et l’emploi doivent être la priorité de l’Union européenne. Des initiatives doivent favoriser l’emploi des jeunes.

- Des mesures juridiquement contraignantes doivent être prises pour mettre fin à la concurrence à la baisse en matière de salaires et de conditions de travail.

- La CES exige également un plan d’action solide et contraignant pour mettre fin à la concurrence fiscale, à l’évasion ou l’évitement fiscal et à la fraude fiscale. L’assiette fiscale des entreprises et le taux d’impôt sur les sociétés doivent notamment être harmonisés, éventuellement par l’introduction d’un taux minimum de 25% qui est le taux d’imposition moyen actuel en Europe.

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr