Soixantième anniversaire du Conseil National de la Résistance : Un héritage social à conserver

Le 15 mars 1944, il y a soixante ans, les représentants des organisations de la Résistance, des centrales syndicales (CGT et CFTC) et des partis politiques, regroupés au sein du Conseil National de la Résistance, adoptaient un programme comportant à la fois un plan d’action immédiate contre les oppresseurs et toute une série de mesures visant à instaurer, dès la Libération, les fondements d’une société plus juste visant à garantie le bien être de chacun.

A l’occasion de la commémoration de cet événement, l’association Attac a organisé, les 13 et 14 mars dernier, deux jours de débats entre résistants, historiens et acteurs du mouvement social, dont des militants de la Fédération des Finances CGT.

Les témoignages et les débats ont montré que le programme du CNR a été à l’origine de nombreuses et grandes conquêtes sociales sur lesquelles notre pays a, durant plusieurs décennies, assuré sa reconstruction :
- Droit de vote des femmes.
- Nationalisations « organisant le retour à la nation des grands moyens de production monopolisés, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques ».
- Création des Comités d’entreprise pour permettre « la participation des travailleurs à la direction de l’économie ».
- Garantie d’un niveau de salaire minimum de telle manière à assurer « à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine ».
- Création de la Sécurité sociale assurant « à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat ».
- Statut de la Fonction Publique...

Le Medef et le Gouvernement mettent aujourd’hui en oeuvre des politiques remettant en cause les acquis économiques et sociaux qui trouvent en partie leurs origines dans l’oeuvre du Conseil national de la Résistance : casse de notre système de protection sociale (retraite, assurance maladie, indemnisation des privés d’emploi), affaissement du rôle et de la place des politiques publiques au service de la construction du lien social et de la cohésion de la société, recul des droits et des garanties collectives des salariés...

Revisiter le programme du Conseil National de la Résistance et ses réalisations concrètes, c’est comprendre ce que l’histoire nous a laissé, savoir que même dans les périodes les plus difficiles de la société française il a été possible de définir les chemins du progrès social pour tous. C’est faire parler et travailler l’Histoire et l’utiliser dans une perspective de progrès.

Aux Finances, c’est la nécessité de bâtir ensemble des politiques publiques au service d’une nouvelle période fondatrice du progrès social.

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr