Compte rendu de l’Assemblée générale de l’Agraf du 7 décembre 2016

Décidément la lutte des classes a de beaux jours devant elle. Ce matin lors de l’Assemblée générale de l’Agraf, les sociologues de la bourgeoisie Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, auraient eu une belle démonstration de la réaction de classe dont peuvent faire preuve nos éminents énarques et autres administrateurs civils. En effet, en première partie de réunion nous avons vu tout ce bel aréopage, toutes administrations confondues, argumenter contre l’augmentation du tarif 6 (excusez du peu, tout de même les indices supérieurs à 821) sous les prétextes les plus fallacieux, et le même groupe se prononcer pour le licenciement d’un plongeur qui comptait manger deux bananes de l’Agraf sur le chemin entre ses deux lieux de travail au lieu de les déguster lors du repas de midi.

Le point central de l’ordre du jour de cette dernière assemblé générale de l’année était en effet le débat et le vote du projet de budget de l’association pour 2017, avec une « proposition » d’augmentation générale et (presque) uniforme de 1 % de la grille tarifaire afin, nous explique-t-on, d’établir un budget « à l’équilibre ».

Les représentants CGT des usagers ont dénoncé l’insuffisance de la subvention ministérielle, qui est maintenue au même niveau qu’en 2016 et représente 48 % des ressources, mais est toujours amputée du montant des loyers du siège, ainsi que l’élaboration de la grille sans concertation, alors que nous demandons un groupe de travail dédié depuis plusieurs exercices.

Sans surprise la proposition alternative de Solidaires, soutenue par les représentants CGT et CFDT, qui aurait conduit à un surcoût équivalent à moins d’un repas par an pour un usager au tarif 6 qui fréquenterait un restaurant Agraf tous les jours, a été rejetée, les représentants de FO s’abstenant [sans commentaire].

Ce débat est donc renvoyé à un groupe de travail qui se réunira en mars prochain.

Reconnaissons cependant le caractère positif pour les usagers concernés de la création d’un 7e tarif : le prix du repas complet pour les usagers dont l’indice est compris entre 467 et 549 sera de 5,22 € et celui pour ceux dont l’indice est compris entre 550 et 659 sera de 5,71 € contre 5,38 € actuellement pour l’ensemble de cette plage indiciaire.

Les représentants CGT, CFDT et Solidaires ont voté contre le budget, ceux de FO se sont abstenus et ceux de l’Administration ainsi que les « personnalités qualifiées » pour.

Le licenciement d’un plongeur de Malakoff coupable d’avoir voulu manger ses bananes en dehors des heures et lieux autorisés par un règlement intérieur draconien, « établi par l’employeur, soumis aux représentants des personnels et validé par l’inspection du travail » (précisions de la DRH) a nourri les échanges : le président d’Agraf a campé sur une rigoureuse position de principe face aux représentants des usagers qui réclamaient une sanction moins disproportionnée.

Questions diverses :

  • le recrutement en cours d’un directeur des affaires financières (peut-être une directrice), n’a fait l’objet d’aucune recherche parmi les personnels fonctionnaires ;
  • à Ivry l’avis d’ouverture définitif de la liaison froide et surtout du nombre de repas autorisés est suspendu au contrôle de la DDPP 94 ; en sa qualité d’usager régulier, le président témoigne des efforts réalisés après les difficultés constatées en septembre  ;
  • nouveau bâtiment de l’Insee, le White est livré « clés en mains » ce qui nécessite l’adaptation de certaines installations ; la capacité du restaurant (un peu plus de 1000 couverts) permettra en plus de l’accueil des personnels Insee, celui de collègues DGFiP,
    du fait du transfert de l’ENSAE à Saclay ; l’innovation évoquée en matière d’offre suscite notre curiosité vigilante ...
  • les travaux de rénovation de Reuilly devraient débuter fin 2017 avec une réouverture espérée à la rentrée 2018 ; là encore est évoquée une « nouvelle offre »...
  • Chevaleret les investissements Agraf concerneront la laverie en 2017, les travaux sur les « groupes froid » seraient réalisés par DRH3 en 2018.

A CONSULTER ÉGALEMENT :
 Déclaration liminaire

Documents à télécharger

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr
https://www.high-endrolex.com/11