CTPM de BERCY du 1er Juin 2011 : Déclaration liminaire de la fédération des Finances CGT

Monsieur le Secrétaire Général,

Les travaux de ce Comité Technique Paritaire Ministériel interviennent dans un contexte caractérisé par un profond mécontentement des agents de la Fonction publique et plus particulièrement encore des agents des Finances, qu’ils soit fonctionnaires ou non titulaires.

Une fois de plus, les agents des Finances se sont mobilisés, sous des formes multiples et diverses, à l’appel de leurs organisations syndicales pour que des réponses soient apportées à leurs propositions et à leurs revendications.

Condamnant et refusant les nouvelles pertes de pouvoir d’achat décidées par le ministre de la Fonction publique (gel des traitements imposé pour les années 2011 et 2012, augmentation du taux de prélèvement opéré au titre du financement des régimes de retraite...), les agents des Finances exigent une augmentation immédiate et conséquente de la valeur du point d’indice et l’ouverture d’un véritable processus de négociations sur :

Les mesures de rattrapage des pertes subies depuis l’année 2000 (10 % à minima),
Une revalorisation et une reconstruction des grilles indiciaires,
Un véritable politique d’augmentation des salaires.

A BERCY, avec les personnels, les fédérations des Finances CGT, Solidaires, FO, CFDT, exigent des ministres Christine Lagarde et François Baroin que l’ensemble des agents des Finances puissent immédiatement bénéficier :

De la création du 8ème échelon de la catégorie C,
D’une revalorisation des régimes indemnitaires versés, y compris d’une IMT portée à 500 euros.
De nouveaux plans de qualifications ministériels pour toutes et tous.

Par ailleurs, à un moment où les prix flambent, les fédérations des Finances CGT, Solidaires, FO, CFDT, revendiquent une revalorisation immédiate des frais de déplacement qu’il s’agisse des indemnités kilométriques, des nuitées, des frais de repas...

Monsieur le Secrétaire Général,

En France, comme dans les pays membres de l’Union européenne, alors que la crise économique et sociale ne cesse de s’aggraver, il est urgent que d’autres choix soient opérés.

Les fonctionnaires et plus largement encore l’ensemble du monde du travail n’ont pas à supporter les baisses drastiques des rémunérations imposées par les pays européens sous le faux prétexte de lutter contre la crise.

C’est pourquoi la fédération des Finances CGT et ses syndicats réaffirment leur solidarité avec les travailleurs qui se mobilisent aujourd’hui en Grèce, au Portugal ou en Espagne, pour ne donner ici que quelques exemples.

C’est aussi pourquoi la fédération des Finances CGT et ses syndicats appellent d’ores et déjà les agents des Finances à s’inscrire dans la journée d’action syndicale européenne initiée par la Confédération Européenne des Syndicats, le 21 juin prochain, contre le « pacte européen de compétitivité » et pour une autre construction européenne au service d’une société assurant le plein emploi, la satisfaction des besoins sociaux et un développement humain durable.

Un tel objectif exige que des moyens budgétaires conséquents soient alloués, dans chaque État membre de l’Union européenne, au financement et au développement des politiques publiques, des services et des emplois publics.

Dans ce cadre, la fédération des Finances CGT et ses syndicats condamnent les annonces de 30 000 nouvelles suppressions d’emplois dans la Fonction publique.

Alors que les administrations et les ministères constitutifs de BERCY ne disposent plus des moyens nécessaires à l’exercice plein et entier des missions, la fédération des Finances CGT et ses syndicats exigent :

L’arrêt immédiat des suppressions d’emplois,
La définition d’un plan pluriannuel de recrutement,
La définition d’un plan pluriannuel de requalification des emplois.

Pour la fédération des Finances CGT, plusieurs administrations nationales publiques de l’Etat constitutives de BERCY sont aujourd’hui confrontées à un seuil critique s’agissant de l’emploi.

L’urgence doit donc être décrétée pour garantir la pérennité même de ces administrations, assurer dans toutes les administrations l’exercice plein, entier et de proximité des missions de service public.

A la veille du débat d’orientation budgétaire et des conférences budgétaires ministérielles, la CGT souhaite, Monsieur le Secrétaire Général, vous entendre sur ce point.

Dans le même temps, nous souhaitons aussi vous entendre sur la consolidation et la revalorisation nécessaire des moyens budgétaires alloués aux politiques ministérielles d’hygiène et de sécurité, d’action sociale à un moment où les agents des Finances sont confrontés à une dégradation continue et de plus en plus préoccupante de leurs conditions de vie, au et hors du travail.

La fédération des Finances CGT réitère aujourd’hui ses exigences quant aux droits à l’hygiène, à la sécurité, à l’action sociale, de l’ensemble des agents des Finances, y compris celles et ceux qui sont impactés par la réforme de l’administration territoriale de l’Etat (Réate) mais également s’agissant des retraités.

Comme vous le savez, Monsieur le Secrétaire Général, des besoins importants et nouveaux doivent être satisfaits s’agissant des agents des Finances retraités...Ils se mobiliseront, le 16 juin prochain, lors d’un rassemblement national initié par notre Union Fédérale des Retraités devant les locaux de BERCY.

Monsieur le Secrétaire Général,

Pour que de réelles réponses soient apportées aux propositions et aux revendications portées par les agents des Finances dans des processus de mobilisation inscrits dans la durée, il y a aussi besoin de concevoir une toute autre conception des relations sociales à BERCY.

Cette autre conception des relations sociales exige de construire des Comités Techniques à tous les niveaux nécessaires devant permettre la prise en compte des propositions et des revendications des personnels.

Cette question clé est inscrite à l’ordre du jour de notre Comité technique paritaire ministériel.

La fédération des Finances CGT entend aujourd’hui poursuivre le débat contradictoire sur la construction de ces comités. Elle apportera toute sa contribution pour que ces comités techniques puissent contribuer à une toute autre conception des relations sociales à BERCY...être conformes à la logique des accords de BERCY...permettre aussi des relations sociales assurant la prise en compte des exigences revendicatives des personnels au plus près de leurs lieux de travail...organiser le dialogue et les processus potentiels de négociations avec des organisations syndicales réellement représentatives des personnels.

Paris, le 1er Juin 2011

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr