Pouvoir d’achat : retraités floués

Sur la revalorisation des retraites

L’effet des revalorisations des pensions pour 2008 a été de 1,87% (1,1 % au 1er janvier + 0,8% au 1er septembre), quand l’INSEE mesure une évolution moyenne annuelle des prix de + 2,8%. Or, le correctif prévu par la loi de finance 2009 ne comblera même pas le retard, alors que la loi elle-même fixe le principe d’un rattrapage complet de l’inflation. Le gouvernement vient d’annoncer une augmentation de 1%. Pour certains régimes spéciaux, la proposition actuelle n’est même que de 0,4% !

D’autre part, l’augmentation des pensions est fixée pour 2009 au 1er avril au lieu du 1er janvier. Trois mois d’augmentation de moins : un véritable hold up sur les retraites estimé à 350 millions d’euros !

Quant à l’augmentation des retraites complémentaires, elle ne sera que de 1,30%, sans aucun rattrapage sur l’inflation de 2008 (1,46% en 2008) !

Sur les basses pensions

La fixation d’un minimum de pension à hauteur de 85% du SMIC dont s’enorgueillit le gouvernement n’aura qu’un effet temporaire. En effet, l’indexation sur les prix creuse un écart de plus en plus important entre les salaires et les pensions.

Sur la pension de réversion

On frise l’escroquerie : le Président s’était engagé à augmenter le taux de la pension de réversion de 54% (actuellement) à 60% de la pension initiale. Le décret à paraître ne concerne que les retraités dont la somme totale des pensions sera en dessous de 800 euros.

Sur le minimum vieillesse

Le gouvernement se vante à grand renfort de publicité dans les journaux d’une augmentation de 25 % du minimum vieillesse (attribué à ceux qui n’ont pas ou peu travaillé) ne sera en fait attribué qu’à une personne seule, soit 400 000 personnes sur les deux millions de retraités ayant à peine de quoi vivre.

Les retraités sont un des moteurs du développement de la société. Ils ont subi de plein fouet les envolées des prix pendant une bonne partie de l’année dernière. Ils ne veulent pas payer une crise économique et sociale dont ils ne sont pas responsables.

Avec la CGT, ils revendiquent :
- 200 euro pour tous tout de suite, en rattrapage de la perte du niveau de vie.
- Pas de pension en dessous du SMIC, minimum pour vivre aujourd’hui.
- L’indexation des pensions sur les salaires pour préserver le lien salaire/retraite.

POUR GAGNER LES RETRAITES ONT ÉTÉ TRÈS PRÉSENTS DANS LES MANIFESTATIONS UNITAIRES DU 29 JANVIER ET DU 19 MARS

LA CGT RETRAITES LES APPELLENT A SE RASSEMBLER ET A POURSUIVRE
LA MOBILISATION TANT A L’APPEL DES CONFÉDÉRATIONS QUE DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE RETRAITES

Nous contacter

Fédération des Finances CGT
263 rue de Paris - Case 540
93514 Montreuil cedex
Tel : 01 55 82 76 66
contact@cgtfinances.fr